Abonnez-vous à la Happy newsletter  & 

recevez votre Kit booster de Bonheur !

Voyagez dans la positivité : rejoignez instagram

Découvrez des posts qui vous veulent du bien

22/01/2017

29/10/2016

25/10/2016

Please reload

Ils vous remercieront

Voici un post qui concerne les enfants, nos petits amours ! On les adore, & pourtant ils nous donnent quelquefois du fil à retordre ! Ce n'est pas toujours facile de garder son calme en toute situation & de faire les bons choix éducatifs, surtout si comme moi, on n'a pas la même vision des choses que son conjoint & on vit dans une famille recomposée ;-) 

 

Comme beaucoup de parents, j'ai lu de nombreux livres sur l'éducation, & voici en substance ce que j'ai compris pour exercer une autorité juste & bienveillante. J'essaie d'appliquer ces principes chaque jour, libre à vous de vous en inspirer ou pas !

 

Réfléchir sur ses priorités éducatives


En tant que parent ou enseignant, on a parfois tendance à se focaliser sur les  compétences académiques, les bonnes notes & l'ordre dans la maison. Mais d'autres objectifs de transmission ne sont-ils pas prioritaires pour vivre en harmonie avec soi & avec les autres ? Par exemple, l'optimisme, la connaissance de soi, la créativité, l'humilité, l'audace, le partage, le sens de l'effort, l'humour, l'écoute, la résilience, le sens de l'effort, le pardon...

 

 

Un cadre affectif rassurant

 

Pour aider mon enfant à devenir un adulte bien dans sa peau, qui apprécie chaque moment de la vie, je commence par lui offrir un cadre affectif rassurant : j'exprime mon amour & ma confiance en lui. Ce qui se manifeste par de l'attention, des câlins et des petits mots gentils du type : "Je t'aime, j'ai confiance en toi, tu as le droit de faire des erreurs, tu en es capable, tu as le droit de ne pas être parfait".

 

 

Ah, les émotions !

 

Aussi, je le laisse exprimer ses émotions quelles qu'elles soient. Cela passe bien entendu par la joie, la tristesse, la peur, mais aussi la colère. Oui, la colère, car, comme l'explique Isabelle Filliozat dans son livre "Fais-toi confiance", "La colère est l’émotion qui permet à l’humain de restaurer son sentiment d’intégrité, de défendre ses droits." Étouffer la colère prépare les bases d'un manque de confiance en soi. Je considère que mon enfant a le droit d'avoir une opinion, de ne pas être d'accord & de l'exprimer.

 

 

Je porte de l'attention à mon enfant & l'encourage

 

C'est-à-dire que je m'intéresse aux activités qu'il pratique, j'en partage certaines avec lui, & je le soutiens dans ses initiatives. Je l'encourage à apprendre de nouvelles aptitudes, je l'aide à développer son potentiel & sa créativité. La méditation m'apporte beaucoup, & j'ai remarqué que son apprentissage ludique était aussi très bénéfique au développement des enfants. C'est pourquoi j'ai créé un mini-guide pratique auquel je me réfère pour sensibiliser mon enfant.

 

 

Halte à la répression !

 

J'ai définitivement banni la fessée, car elle a des conséquences psychologiques néfastes. Si cela vous dit d'en savoir plus sur la thématique & de comprendre pourquoi elle est interdite dans certains pays, je vous recommande de lire l'article paru sur Allodocteurs.

 

J'essaie, je dis bien j'essaie, d'éviter la répression du style "C'est comme ça et pas autrement, c'est moi qui commande, & tu es puni." Je privilégie des propos clairs & surtout bienveillants, saupoudrés d'une dose d'humour. En effet, moins l'ego d'un enfant est blessé, plus ses capacités à s'ouvrir aux autres sont grandes. Dans le même esprit, je parle plutôt de respect des règles de vie & d'autrui plutôt que d'obéissance, concept qui me fait penser à de la soumission - comme la hiérarchie verticale en entreprise d'ailleurs, qui ne me convient pas vraiment, alors en quoi la soumission conviendrait-elle mieux à mon enfant ? Je préfère que mon enfant fasse ses choix, & lui apprendre qu'un choix a des conséquences qu'il faudra les assumer. Oui à la fermeté, non à la répression !

 

 

Se déconditionner

 

Avez-vous remarqué qu'en tant que parents, il semblerait qu'on soit conditionné à prononcer certaines phrases maladroites à nos enfants, alors qu'on pourrait s'exprimer différemment, de façon plus positive. Je m'explique :

  • Au lieu de dire "Tu vas tomber", on pourrait dire "Tu vas y arriver ! Je reste près de toi pour t'aider si besoin".

  • Au lieu de faire du chantage, "Si tu ne ranges pas ta chambre, nous n'irons pas au parc", on pourrait dire "Dès que tu auras rangé ta chambre, nous irons jouer au parc."

  • Au lieu de s'énerver "C'est fou comme tu es maladroit, tu as encore renversé ton verre d'eau", on pourrait dire sur un ton calme "De quoi as-tu besoin pour nettoyer l'eau que tu as renversée ?"

  • Le sempiternel "Ne vas pas sur la route, c'est très dangereux" peut être facilement remplacé par "Reste à côté de moi sur le trottoir, tu seras en sécurité."

 

Ce ne sont que quelques exemples, je pourrais en citer plein d'autres. Quoiqu'il en soit, je pense qu'éduquer son enfant passe aussi par une réflexion sur soi, une capacité à se remettre en cause, & nécessite parfois de se re-paramétrer soi-même un peu en repensant à l'enfant que l'on était, & à l'adulte dont on aurait alors eu besoin pour nous guider & nous rassurer.

 

 

 

#vivezvibrez !

Laetitia

 

 

CE POST VOUS A PLU? PARTAGEZ-LE & ABONNEZ-VOUS A LA HAPPY NEWSLETTER ! LA VIE, C'EST LE PARTAGE !

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • So Wonderflow sur Facebook
  • So Wonderflow sur Instagram
  • Sowonderflow sur Pinterest
  • So Wonderflow sur Twitter
  • Gris Icône YouTube