Abonnez-vous à la Happy newsletter  & 

recevez votre Kit booster de Bonheur !

Voyagez dans la positivité : rejoignez instagram

Découvrez des posts qui vous veulent du bien

22/01/2017

29/10/2016

25/10/2016

Please reload

Bébé aux anges

Toute notre vie durant, le sommeil joue un rôle important pour notre santé & notre bien-être. Aujourd’hui, inspirée par un mail, celui d’une jeune maman qui rêve d’une belle & longue nuit de sommeil, j’ai décidé d’aborder le problème des bébés ''insomniaques'' !

 

J'ai une certaine expérience en la matière puisque ma fille, après sa naissance, se réveillait très souvent la nuit, & ne faisait qu’une micro-sieste le jour… J’ai fait de nombreuses recherches sur la thématique & je me suis fait conseiller par divers spécialistes. Quand on est jeune parent, le sommeil de bébé vire vite à la préoccupation de chaque instant parce qu’on est soi-même épuisé, mais aussi parce que le sommeil permet à notre enfant de récupérer de sa fatigue, de renforcer son immunité, de développer & d’organiser son système nerveux, de diminuer les pleurs, l’hyperexcitation…

 

 

Aidez votre nourrisson à distinguer le jour de la nuit

 

Comme pour les adultes, les besoins en sommeil diffèrent en fonction de chaque nouveau-né : certains bébés dorment jusqu’à 20 heures alors que pour d’autres, 14 heures suffisent. Certains parents sont plus chanceux que d’autres ;-)

 

En fait, à cause de leur horloge interne, les nouveau-nés mettent du temps à faire le distingo entre le jour & la nuit. Au début, leurs cycles sont courts (50 à 60 mn) & ils enchaînent 3 à 4 cycles. Ils dorment donc en général 3 à 4 heures d’affilée. Au bout du 1er mois, les cycles s’allongent à 70 mn & c’est seulement vers 4 mois que les bébés dorment plutôt la nuit que le jour. 

 

Naturellement, dès l'arrivée de votre bébé chez vous, vous pouvez créer une atmosphère qui l'aidera à distinguer le jour de la nuit : lorsque la nuit arrive, fermez les volets, évitez le bruit, faites régner une ambiance agréable & paisible. Pendant la journée, au contraire, même si votre bébé dort, laissez entrer la lumière du jour, vaquez à vos activités. Progressivement, votre bébé apprendra à se repérer. C'est tout bénéfice pour la qualité de son sommeil.

 

 

Agencez sa chambre simplement

 

Il est important de créer un espace sommeil spécial pour votre bébé, même s’il partage la chambre de son frère ou sa sœur.

 

Dans le coin bébé, le lit doit se trouver contre un mur & de préférence dans un angle. Le fameux tour de lit que l’on appose souvent est à éviter car votre bébé doit pouvoir voir qui entre & sort de sa chambre, observer ce qui se passe autour de lui.

 

Un mobile coloré placé au-dessus de son lit peut le distraire & l’aider à s’endormir mais il est inutile d’investir dans une veilleuse qu’on laisse allumée toute la nuit car avant 2 ans, la peur du noir n’existe pas.

 

Cela paraît évident, mais aucun écran (TV, tablette, téléphone …) ne doit être placé dans une chambre, à fortiori de bébé. & il faut éviter, même hors chambre, de placer son bébé devant un écran allumé, quel qu’il soit.

 

 

Détectez la fatigue

 

Il y a des signaux annonciateurs de fatigue qui ne trompent pas : un bébé qui baille, qui serre son doudou, se frotte les yeux ou suce son pouce a besoin de dormir. Si vous ne le mettez pas au lit tout de suite, vous décalez son cycle de sommeil, vous risquez de rendre son coucher difficile.

 

 

Mettez en place des rituels

 

Pour que votre bébé parvienne à faire ses nuits, il est capital de le coucher éveillé afin qu’il apprenne à s’endormir seul : les co-dodos & votre présence jusqu’à l’endormissement ne sont pas conseillés car ils laissent entendre à votre enfant que la nuit est dangereuse et qu’il ne peut pas l’affronter seul.

 

Ceci dit, il est important de mettre en place des rituels. Ils créent un moment doux & relaxant que vous partagez avec votre bébé, à l’abri du bruit et de l’agitation. Cet échange chaleureux solidifie les liens affectifs qui vous unissent & permet à votre bébé d'intérioriser les habitudes prises. Ses difficultés d’endormissement & les réveils nocturnes devraient ainsi diminuer.

 

Votre bébé adore la routine car elle crée un cadre rassurant : il comprend que lorsque telle ou telle action arrive, l’heure de dormir est venue. Ainsi, quelles que soient les habitudes choisies, choisissez l'ordre qui vous sied, puis respectez toujours le même ordre, par exemple : dîner (ne pas associer le biberon du soir à l’endormissement, il devra être pris en dehors de la chambre), bain, couche, massage, pyjama, doudou, câlin, histoire, musique douce ou berceuse, bisou, … &  hop, au lit, bonne nuit, à demain matin !

 

Les somnologues conseillent d'utiliser la musique pendant le rituel pré-coucher pour le préparer mentalement à aller dormir, mais de l'éteindre dès qu'il est au lit car votre bébé a besoin de calme pour permettre à son cerveau de s’abandonner au sommeil, & en cas de réveil nocturne, il aura plus de mal à se rendormir seul s'il est habitué à s'endormir avec de la musique.

 

 

Gérer les réveils nocturnes

 

Les bébés sont très agités quand ils passent du sommeil profond à la phase de rêves. C’est tout à fait normal : si le vôtre fait des petits bruits ou gémit, cela ne signifie pas forcément qu’il se réveille.

 

Mais s’il s’agit effectivement d’un réveil nocturne, il est important de laisser à votre enfant le temps de se rendormir, ce qui peut prendre quelques minutes pendant lesquelles il joue, gazouille, ou pleure. Si vous allez le voir pendant ce laps de temps, votre intervention le poussera à vous solliciter à chaque micro-réveil nocturne. Ça fait réfléchir, n'est-ce pas ?!!

 

Evitez également de donner à votre bébé un biberon pour qu’il se calme lorsqu’il se réveille si ce n’est pas l’heure de manger pour lui, car cette habitude est néfaste d’un point de vue nutritionnel, comme celle d’ajouter de la fécule de toloman ou de la farine dans le biberon pour caler son petit estomac.

 

 

Et si ça ne marche toujours pas ?

 

Aïe, si votre vécu ressemble au mien, toutes ces astuces n'ont pas vraiment résolu le problème ! Ce sont les coliques & le RGO (Reflux Gastro-Oesophagien) qui empêchaient ma fille de bien dormir.

 

Comme tous les bébés, elle a souffert de coliques jusqu'à l'âge de 2 à 3 mois : elle hurlait, elle devenait rouge, émettait beaucoup de gaz, & impossible de la soulager. Le seul truc qui a fonctionné consistait à lui masser le ventre avec les mains chaudes. La pédiatre que je consultais à l'époque me prenait pour une mère inquiète pour rien & ne m'a jamais proposé de probiotiques ni d’homéopathie, des solutions douces pourtant réputées très efficaces.

 

Mais le principal problème qui a gêné ma fille dans son sommeil, c'est le RGO. Les reflux, ça finit par brûler l’œsophage, donc bébé pleure ! La pédiatre a mis du temps à diagnostiquer ce RGO car elle pensait qu'il s'agissait de simples petites régurgitations... Bref, pour palier aux remontées acides vers la gorge après le repas ou en position allongée, nous avons opté pour un lait épaissi, avons surélevé la tête de son lit & ma fille a eu droit à des médicaments type Motilium dès ses 1ers mois...

 

L'amélioration n'étant pas phénoménale, je suis allée voir un ostéopathe. En effet, lors de la grossesse & de l'accouchement, votre bébé peut subir un certain nombre de contraintes sur son crâne ou son corps, ce qui crée des tensions. L’ostéopathe rééquilibre les tensions du bébé, par des manipulations douces & adaptées. Votre bébé se détend, est plus calme, dort mieux. Cette intervention a été très efficace sur ma fille, & je ne saurais que conseiller aux jeunes parents de faire ausculter leur bébé par un ostéopathe dès la naissance.

 

Son RGO a diminué mais comme me l'avait expliqué le spécialiste rencontré, le reflux provient d'un dysfonctionnement du cardia, l'orifice qui relie l’œsophage à l’estomac.  Seule option pour que tout rentre complètement dans l'ordre : attendre que bébé mange du solide & se tienne assis...

 

 

Si cet article vous a aidé à mieux faire dormir votre bébé, j'en suis ravie ! N'hésitez pas à m'en faire part! Si ce n'est pas le cas, avez-vous pensé à des éléments perturbateurs du type conflits dans le couple, déménagement, décès d'un proche qui auraient pu survenir depuis la naissance de votre enfant ? 

 

#vivezvibrez !

Laetitia

 

 

CE POST VOUS A PLU? PARTAGEZ-LE & ABONNEZ-VOUS A LA HAPPY NEWSLETTER ! LA VIE, C'EST LE PARTAGE !

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • So Wonderflow sur Facebook
  • So Wonderflow sur Instagram
  • Sowonderflow sur Pinterest
  • So Wonderflow sur Twitter
  • Gris Icône YouTube