Rechercher

Où est le paradis ?


On pense souvent (à tort, ou pas) que tout est mieux ailleurs, que les autres ont plus de raisons d'être heureux que nous... Le paradis sur terre serait-il en Asie ?

Le bonheur au Bhoutan

Un train de retard?

La question de la mesure du bien-être se pose depuis très longtemps. On a noté qu’il existe, en général, une corrélation positive entre la croissance du PIB & l’augmentation du bien-être des populations, parce qu’un pays dont le PIB est élevé est plus susceptible de procurer des conditions nécessaires au bien-être (santé, logement, nutrition…).


Mais le PIB n’a pas vocation à mesurer le bien-être, c'est un indicateur économique. Il est fait de l’addition de plusieurs éléments (consommation, investissements, dépenses gouvernementales, exportations) auxquels on soustrait les importations. Ce qui ne prend pas en compte la répartition inégales des richesses, les services rendus par les écosystèmes (comme la pollinisation), ne considère pas les événements ''hors marché''qui apportent pourtant du bien-être (comme cultiver son propre potager, faire du bénévolat...).


Selon Claudia Senik, partout dans le monde, les pouvoirs publics visent de plus en plus à évaluer les politiques certes en fonction des résultats initialement visés, mais aussi en fonction du ressenti de la population. Existerait-il des pratiques inspirantes ici-bas ?

Le Bonheur National Brut (BNB)

Le pays du Dragon Tonnerre, le Bhoutan, place le bonheur au centre de la gouvernance du pays & n'utilise pas le PIB mais un indice révélant le niveau de bonheur des habitants, le BNB (Bonheur National Brut), inscrit depuis 2008 dans la constitution du pays. Pour ce faire, la population est sondée tous les 5 ans... un peu à la manière des études "bien-être au travail" dans les entreprises.

Le BNB prend ses racines dans quatre grands principes, la conservation & la promotion des traditions & de la culture bhoutanaise; la protection de l’environnement; le développement économique responsable & durable; & naturellement, une gouvernance éclairée. La commission du Bonheur National Brut a été spécifiquement créée en vue de leur respect, & son influence est importante dans le pays. Elle a par exemple empêché l'adhésion à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), alors que les autorités y étaient favorables.

Ainsi, au Bhoutan, la non-adhésion à l'OMC est une fierté, l'éducation est gratuite, la protection des forêts active, le tourisme limité. Vous ne trouverez là-bas ni panneau publicitaire, ni Mac Do, mais entendrez parler d'un objectif agriculture 100% bio à l'horizon 2020.

Le BNB se calcule grâce à 33 indicateurs répartis en 9 sous-groupes dont l'utilisation de son temps, la vitalité communautaire ou encore la santé psychologique.

Un paradis relatif !

Naturellement le BNB a un impact politique réel, mais c'est aussi un extraordinaire outil de communication vis-à-vis des pays étrangers & de la population elle-même : pour générer de l'approbation, le bien-être s'avère être un levier très efficace...

... d'autant plus qu'on met des infrastructures dédiées en place : un Centre du bonheur national brut promeut le BNB auprès des citoyens, rappelons-le en majorité pauvres & aux conditions de vie plutôt rudes, & leur explique comment l'appliquer dans leur vie ;-) Sur le toit du monde, comme chez nous, le bonheur, ça s'apprend !

#vivezvibrez !

Laetitia

CE POST VOUS A PLU ? PARTAGEZ-LE & ABONNEZ-VOUS A LA HAPPY NEWSLETTER !